Projet agro-écologique de soutien aux communautés de l'APAC Koureye, en réponse à la COVID-19
Projet agro-écologique de soutien aux communautés de l'APAC Koureye, en réponse à la COVID-19
L’APAC de Badala, située dans la zone écologique de Djiragone dans la commune de Bona dans le Département de Bounkiling. Elle est la partie sud-Ouest de la côte de l’affluent « Le Soungrougrou ». Elle est constituée d’une partie terrestre boisée et d’une partie fluviale longue de plus de 3 km. Cette aire jadis très boisée (mangrove, palmiers, baobab, etc.) était peuplée d’une faune composée d’oiseaux migrateurs, de reptiles, d’hippopotames et crocodiles et beaucoup d’espèces végétales, L’APAC polarise les villages de la zone : Kantinko, Mambigné, Diaffar, Kariatte et Djibaghary.
Les populations tiraient beaucoup de profits de l’exploitation des PFNL (produits forestiers non ligneux) : pain de singe, de balais, palmier pour l’extraction de l’huile de palme, les autres espèces végétales étaient utilisées par la médecine traditionnelle dans le traitement des maladies comme le paludisme, la diarrhée, la grippe, la toux, etc. Les trois bolongs de l’aire, servaient de zones de refuge et de reproductions des espèces halieutiques et fauniques (tilapia, le crocodile, pigeons, hérons, tisserins, canards, oies sauvages, grues couronnées, pélicans, cigognes etc.).
La dynamique régressive constatée depuis plus d’une décennie de la mangrove et des autres formations végétales du terroir est fortement tributaire de la variabilité climatique et de l’action anthropique.
Cet espace est actuellement en danger du fait de la régression progressive de la ressource liée à l’érosion côtière avancée et à la disparition quasi totale de la mangrove et de beaucoup d’autres d’espèces végétales et faunique. La pêche abusive qui s’accentue a considérablement réduit la quantité et la qualité des produits halieutiques.
La présence des cas positifs de COVID19 sur le territoire national a subitement bouleversé toutes les habitudes et activités de toutes les communautés urbaines et rurales. Cette situation a impacté sur le dynamisme des activités génératrices de revenus du Groupement des Femmes de Kantinko, du fait des mesures restrictives sur les transports publics et des produits locaux vers les grands centres urbains et les marchés , la fermeture des établissements scolaires et les espaces commerciaux (tels que les marchés ouverts et temporaires, formels et informels).
L'approche écologique est de plus en plus reconnue par les agriculteurs comme solution durable au développement agricole et au développement dans son sens large du terme. C'est pourquoi de nombreuses organisations non-gouvernementales et organisations paysannes ont adopté l'agriculture biologique ou agro-écologique. Face aux impacts du changement climatique, la promotion des activités maraichères est une alternative pour l’autonomisation des femmes et l’amélioration de leurs revenus et contribue à freiner leur exode massif vers Dakar et la Gambie à la recherche d’un travail rémunérateur comme « domestiques ». Cette option est clairement définie dans la Planification stratégique du Plan de Développement Communal (PDC) de la Commune de Bona en ces termes : « L’Agriculture adaptée au changement climatique, pilier de l’émergence socio-économique à l’horizon 2027. »
L’objectif de ce projet est de promouvoir l’autonomisation des femmes en renforçant leurs systèmes de production alimentaire durables et respectueux de la biodiversité de l'APAC OUOLO par la mise en place d’un périmètre agro écologique.de deux (02) hectares. Ce présent projet s’inscrit dans le plan national de riposte à la COVID-19 qui a impacté négativement toutes les activités des couches de la population sénégalaise.
 
Loading map...

Project Snapshot

Grantee:
GIE KADIAMOOR DE KANTINKO
Country:
Senegal
Area Of Work:
Biodiversity
Grant Amount:
US$ 26,000.00
Co-Financing Cash:
Co-Financing in-Kind:
US$ 8,987.00
Project Number:
SEN/SGP/OP7/Y1/ICCA-GSI-COVID/2021/05
Status:
Currently under execution
Project Characteristics and Results
Emphasis on Sustainable Livelihoods
Face aux impacts du changement climatique, la promotion des activités maraichères est une alternative pour l’autonomisation des femmes et l’amélioration de leurs revenus et contribue à freiner leur exode massif vers Dakar et la Gambie à la recherche d’un travail rémunérateur comme « domestiques ».
Capacity - Building Component
Formation sur les techniques horticoles (semences certifiées, pépinières, compostage,) Formation sur les bonnes pratiques agricoles(BPA),
+ View more

SGP Country office contact

Mr. Khatary Mbaye
Phone:
221 33 827.56.58/44
Fax:
221 33 827.56.63
Email:

Address

Immeuble SODA MARIEME sis a Liberté 6 Extension Batiment B 1ème Etage
Dakar, DAKAR, 16031

Country Website