Projet de restauration et de conservation durables des atouts socio-écologiques et environnementaux des deux aires communautaires du village de Kê
Projet de restauration et de conservation durables des atouts socio-écologiques et environnementaux des deux aires communautaires du village de Kê
D’une superficie d’environ 4ha, les aires de conservation communautaires SILIGBOZOU et
HOUESSIOZOUN sont aujourd’hui dominées par des formations forestières de types : forêts galeries et zones humides composée de six sources thermales. La diversité floristique est évaluée à 19 espèces végétales, dont 51 espèces de plantes médicinales d’après de récents inventaires de JEVEV ONG. Ainsi, les investigations réalisées en 2013 auprès des populations riveraines des forêts ont révélé qu’elles abritent une diversité animale appréciable composée de petits mammifères (Céphalophe de grime,Guib hanarché, etc.), de reptiles (varan de terre, Python sebae, etc.), de rongeurs (aulacode, écureuil, daman de rocher, daman d’arbre, etc.), d’oiseaux (francolin, engoulevent), de poissons (silures, clarias,etc.). Elles constituent aujourd’hui un refuge idéal pour la faune sauvage.
Ces aires de conservation communautaires ont été depuis 2010 accompagné par JEVEV ONG. A l’origine, la démarche participative et communautaire mis en place a facilité la réorganisation du comité locale de gestion qui appui à l’autonomisation à travers la promotion des AGR. La gestion de ces forêts connaît aujourd’hui une dégradation et déforestation sévères suite à l’avènement de la pandémie et le niveau de vie des communautés. La période du tourisme international commence en décembre et finit en mai. Cependant avec l’avènement de la covid-19 et le manque de revenus liés aux activités touristiques et artisanale ; la vie au sein des communautés gardiennes de ces aires de conservation se joue au ralenti. Ceci fragilise le mode de vie des communautés et accentue la dégradation, la déforestation et le braconnage. Le tourisme a pris également un coup, ainsi les fruits économiques dont jouiraient ces communautés se sont arrêtés. Les populations doivent se tourner vers l’agriculture, la chasse mais il est impératif que toute entreprise dans cette zone soit menée de façons durables, non destructive de l’écosystème et saine sans nuire la survie de la population faunique. La COVID-19 avec ses conséquences a énormément déstabilisé l’économie de la zone et pousse les populations à faire la chasse des animaux et la coupe des bois en désordre sans aucun respect de principes de conservation de la biodiversité. On ne sait encore jusqu’à quand la COVID-19 va libérer l’humanité et en particulier les communautés des aires de conservation SILIGBOZOUN et HOUESSIOZOUN.
C’est dans ce contexte actuel de COVID-19 que l’ONG JEVEV (Jeunesse et Emplois Verts pour une Économie Verte) veut renforcer la résilience des communautés autours de ces aires de conservation à la base à travers de solutions adéquates et durables aux différents problèmes qui empêchent la préservation durable de ces aires et de ses habitats. Nous utilisons des approches participatives et prenons en compte les aspirations et/ou les besoins réels des communautés à la base.

 

Project Snapshot

Grantee:
ONG Jeunesse et Emplois Verts pour une Économie Verte
Country:
Benin
Area Of Work:
Biodiversity
Grant Amount:
US$ 35,000.00
Co-Financing Cash:
US$ 31,779.00
Co-Financing in-Kind:
US$ 4,333.00
Project Number:
BEN/ICCA/-GSI-COVID/2021/03
Status:
Currently under execution

SGP Country office contact

Mme Evelyne Armelle GUIDIGBI
Phone:
+229 21313045
Email:

Address

Zone Residentielle-Lot No. 11
BP 506 Cotonou