Valorisation des déchets organiques dans la chaîne de valeur du Manioc dans la Commune d’Edéa 1er
Valorisation des déchets organiques dans la chaîne de valeur du Manioc dans la Commune d’Edéa 1er
Le projet de « Valorisation des déchets organiques dans la chaîne de valeur du Manioc dans la Commune d’Edéa 1er » vise à libérer 100 femmes transformatrices de manioc d’au moins 03 groupements féminins de la dépendance au bois de chauffe par la production d’énergie propre, notamment le biogaz, à Nkankanzock. Il a pour objectif phare la mise en place de 03 biodigesteurs, pour la production de biogaz et la diversification des sources d’énergie des groupements féminins de transformation de manioc. Un biodigesteur qui fonctionnera grâce aux déchets valorisables issus de la transformation du manioc (pelures) et des autres activités génératrices de revenus des groupements (élevage de volailles, production d’huile de palme…). Le projet permettrait ainsi de réduire la consommation du bois de chauffe (et donc les impacts en matière de santé et déforestation), tout en réduisant les coûts de production. Un biodigesteur est une installation dans laquelle est produit le biogaz, à partir de la décomposition anaérobique de la matière organique sous l’action des micro-organismes. Le biogaz produit est composé principalement de méthane (CH4 : 55 à 85%), de gaz carbonique (CO2 : 25 à 45%), et de traces d'autres gaz (eau, azote, d’oxygène et hydrogène sulfuré). Il constitue également un moyen de gestion durable des déchets organiques et offrirait une source alternative d’engrais organiques grâce au digestat récupéré à l’issue du procédé de biométhanisation, réduisant au passage les charges financières liées à l’achat d’engrais minéraux. Le manioc et ses dérivés ont une importance socio-économique considérable dans la Commune d’Edéa 1er. Ils constituent l’un des principaux aliments de base des populations et contribuent à l’autosuffisance alimentaire. On dénombre par centaines les femmes transformatrices du manioc qui s’associent en groupements. Cependant, l’utilisation traditionnelle du bois de chauffe pour assurer la transformation n’est pas sans impacts sur la santé de ces femmes (exposition aux fumées causant maladies pulmonaires, cardiovasculaires et oculaires) et l’environnement (déforestation, diminution de la fertilité des sols, changements climatiques). Le projet contribue à la Stratégie du Programme National SGP Cameroun pour la 7ème Phase Opérationnelle car les actions qui seront menées par les populations elles-mêmes porteront sur le renforcement des capacités et la gouvernance partagée qui vise une meilleure connaissance des enjeux de la déforestation et la mise en place d’un dispositif de gestion, une responsabilisation totale des communautés et le développement de partenariat fort autour de la gestion des ressources, ainsi l’initiative stratégique de l’OP7 du SGP est : Coalitions locales et mondiales pour la gestion des produits chimiques et des déchets.
 

Project Snapshot

Grantee:
RELIEF 4 ALL WOMEN
Country:
Cameroon
Area Of Work:
Biodiversity
Grant Amount:
US$ 30,425.00
Co-Financing Cash:
Co-Financing in-Kind:
US$ 29,203.67
Project Number:
CMR/SGP/OP7/Y1/CORE/BD/2021/04
Status:
Currently under execution
Project Characteristics and Results
+ View more

Grantee Contact

Ms. DJOMAKO TCHOKONTE ANITA DIANE
Phone: +237 699 255 266/ 682 343 772
Email: relief4allwomen@yahoo.com
 

Address

Quartier Ekoumdoum
Yaoundé , Centre ,

SGP Country office contact

Ms. Mpeck Nyemeck Marie-Laure
Email:
Mr. Fogué Aimé Kamga
Phone:
(237) 22 20 08 00/22 20 08 01
Email:

Address

c/o UNDP Office, P.O. Box 836
Yaounde