Projet de restauration de l'écosystème dans les îles de la Basse Casamance
Projet de restauration de l'écosystème dans les îles de la Basse Casamance
Ce Projet de restauration de l’écosystème dans les îles de Basse Casamance est une initiative voulue par les communautés insulaires de cette zone et porté par l’ONG Justice et Développement. Il a pour objectif, de Promouvoir des mécanismes de gestion durable de l’écosystème dans cinq îles de la Basse Casamance. Ces îles sont : Diogué, Niomoune, Haère dans la zone dite du Petit Kassa, et Kouba, Hilole dans la zone des Karones. Dans ces îles du petit Kassa, on trouve les plus belles formations de mangrove le long des lagunes côtières. Aujourd’hui l'exploitation forestière et la pression sur les ressources perturbent fortement les systèmes de production.
Cette exploitation entraîne à son tour l'érosion des sols et de l'eau qui provoque l’ensablement des rizières et augmentent l’accélération de la dégradation des écosystèmes de la mangrove. L'augmentation du taux de salinité et l'acidité des rizières ont systématiquement réduit les terres cultivables et a poussé bon nombre de femmes à abandonner leurs champs.
Le fumage du poisson est très tributaire du bois de chauffe qui pour l’essentiel est tiré de la forêt de mangrove déjà sérieusement agressée par l’érosion côtière. Séparé du continent par une immense forêt de mangrove, parcouru par un réseau hydrographique très dense, les 5 villages insulaires sont localisés dans la Commune de Kafountine Département de Bignona.
Les activités de reboisement entreprises par les ONG et les organisations communautaires prouvent qu'il est possible de mener des activités réussies de restauration de la mangrove, grâce à une participation active des communautés en générale, et une implication dynamique des femmes en particulier. Ainsi, à travers ce projet, Justice et Développement s’est engagé aux côtés des communautés pour mettre en place des mesures idoines pour la restauration de la mangrove et l'exploitation rationnelle de ses ressources.

Objectifs du projet et résultats attendus :
- Objectif général : Promouvoir des mécanismes de gestion durable de l’écosystème dans 5 îles de basse Casamance ;
Objectifs spécifiques :
- OS1 : Renforcer les mesures d’adaptation pour la résilience des écosystèmes côtiers ;
- OS2 : Réduire la vulnérabilité des communautés en développant des moyens de subsistance
- OS3: Renforcer les capacités organisationnelles des communautés à la gestion durable de l’écosystème.

Résultats attendus
- RA1.1: Les mesures de restauration de l’écosystème sont améliorées
- RA1.2 : les alternatives pilotes de consommation réduite de bois adoptées
- RA2.1 : les moyens de subsistance et les sources de revenus des populations vulnérables diversifiés
- RA3.1 : Les structures locales ont les capacités pour soutenir les communautés à mettre en œuvre des activités d'adaptation
- RA3.2 : Les communautés sont largement informées sur le projet.

Description des activités du projet :
Au démarrage, des activités d’identification des zones à reboiser seront menées en étroite collaboration avec toutes les parties prenantes. Après l’identification des sites, les populations organisées en OCB seront responsabilisées chacune en ce qui la concerne pour le déroulement des activités. Les assemblées villageoises seront amenées à désigner les relais locaux qui travailleront avec les animateurs de Justice et développement. Un plan d’action sur le déroulement des acticités sera partagé et les rôles de chaque parties prenantes réparties.
Au niveau du quai de pêche de Diogué, les organisations de femmes transformatrices poisson seront organisées pour le portage de l’activité de transfert de technologie des fours améliorés. Elles choisiront à travers des critères objectifs les hommes qui ont les aptitudes qualifiées pour subir la formation à la fabrication locale de fours améliorés. Les fourneaux améliorés fabriqués par les femmes du village de Thibon. Des formations seront organisées sur les techniques d’ostréiculture à travers l’utilisation de bambous comme guirlandes. Un système de micros finance sera développé pour permettre aux femmes de financer leurs activités génératrices de revenus à travers le Fonds d’appui à l’environnement et au développement (FAED) des activités génératrices de revenus.
Les bénéfices de ce fonds, après chaque fin de cycle d’activités d’EPI seront reversés aux membres des Groupes EPI, au Comités et à Justice et Développement selon les règles que les Communautés fixeront ensemble. Ces fonds répartis serviront aux communautés pour la réalisation des activités gestion et de protection durable de l’écosystème.

ACTIVITÉS
RA1.1: Les mesures de restauration de l’écosystème sont améliorées

AR1.1: Mise en place de pépinières d’eucalyptus
AR1.2 : Recyclage sur les techniques de plantation
AR1.3 : Récoltes de propagules
AR1.4 : Reboisement mangrove
AR1.5 : Reboisement Eucalyptus
AR1.6 : Reboisement de bambous
RA1.2 : les alternatives pilotes de consommation réduite de bois adoptées

AR1.2 : Formation sur les nouvelles technologies de conception de fours améliorés
AR1.3 : Transfert de la technologie de fours améliorés
AR1.4 :Promotion de la vente de fourneaux améliorés
RA2.1 : les moyens de subsistance et les sources de revenus des populations vulnérables diversifiés

AR3.1 : Mise en place des Groupes EPI
AR3.2 : Formation des EPI et mise en place de kits EPI
AR3.3 : Développement de l’ostréiculture
RA3.1 : Les structures locales ont les capacités pour soutenir les communautés à mettre en œuvre des activités d'adaptation

AR3.1 : Mise en place des comités de gestion
AR3.2. : Formation sur les fonctions et rôles des organisations
AR3.3 : Formation des comités sur la gestion financière
RA3.2 : Les communautés sont largement informées sur le projet

AR4.1:organisation de réunions de sensibilisation et d’information
AR4.2 : Organisation d’émissions radiophoniques
AR4.3 : Confection de panneaux de signalisation,
ARA.4 : Lacostes confectionnés
AR4.5 : Mise en place de plateformes d’échanges et de partage à travers les réseaux sociaux.
 

Project Snapshot

Grantee:
JUSTICE DEVELOPPEMENT
Country:
Senegal
Area Of Work:
Biodiversity
Grant Amount:
US$ 17,000.00
Co-Financing Cash:
Co-Financing in-Kind:
US$ 23,063.68
Project Number:
SEN/SGP/OP7/Y1/CORE/BD/20/04
Status:
Satisfactorily Completed
Project Characteristics and Results
Promoting Public Awareness of Global Environment
La réalisation de supports audiovisuels et l'utilisation des réseaux sociaux comme le WhatsApp, Facebook, ... Des prospectus seront élaborés et distribués aux populations. Des émissions radiophoniques seront organisées mensuellement pour élargir le champ de discussion et de partage d’expériences sur les facteurs de succès des uns et des échecs des autres pour servir de leçons à apprendre.
Gender Focus
Les femmes et les hommes vont participer ensembles dans toutes les activités du projets. Les femmes seront responsabilisées fortement à travers les activités d’épargne et de crédits avec le Fonds d'Appui à l'Environnement et au Développement (FAED).
+ View more
Indicators
Biophysical
Hectares of globally significant biodiversity area protected or sustainably managed by project 50
Empowerment
Number of women participated / involved in SGP project 50
Livehood
Number of individuals (gender diaggregated) who have benefited* from SGP project 250

SGP Country office contact

Mr. Khatary Mbaye
Phone:
221 33 827.56.58/44
Fax:
221 33 827.56.63
Email:

Address

Immeuble SODA MARIEME sis a Liberté 6 Extension Batiment B 1ème Etage
Dakar, DAKAR, 16031

Country Website