Réhabilitation des terres dégradées et lutte contre l’érosion hydrique dans le bassin de production céréalière (sorgho et riz) et fourragère de Doukroye et Boko dans la Commune de Kai-Kai, Extrême-Nord Cameroun
Réhabilitation des terres dégradées et lutte contre l’érosion hydrique dans le bassin de production céréalière (sorgho et riz) et fourragère de Doukroye et Boko dans la Commune de Kai-Kai, Extrême-Nord Cameroun
Le bassin de production des deux villages ciblés est l’un des greniers d’approvisionnement de la région de l’Extrême-Nord surtout en matière de production des céréales (Sorgho plantés et riz de bas fonds), il s’étant sur plusieurs milliers d’hectares exploités par 1 500 personnes membres des communautés riveraines et ceux venant d’ailleurs. Pendant l’après récolte, c'est-à-dire de Février à Mai de chaque année, ce bassin devient une zone de pâturage par excellence pour les éleveurs résidents ou sédentaires et ceux quittant le yaéré de la plaine d’inondation du fleuve Logone en transhumances pour rejoindre les zones exondées de MINDIF et KAELE. C’est en fait un véritable point de rencontre par ce que situé un peu au sud est du Lac de Maga qui fait la limite entre la plaine d’inondation et la zone exondée (semi-aride) de la Région. L’environnement naturel est caractérisé par des arbres et arbustes et des graminées (herbes annuelles et pérennes). Cette brousse ou terroir est traversé par un Mayo (Mayo Boula) qui draine les eaux des Monts Mandara vers le lac artificiel de Maga. Depuis bientôt 10 ans, cette zone connait d’énormes difficultés d’adaptation à cause des effets du changement climatique (la faible pluviométrie) et les effets anthropiques qui ont une influence très négatives sur les ressources en eau du milieu.
Ces facteurs sont influencés par l’exploitation des berges de Mayo par les petits agriculteurs qui favorisent une dégradation avancée et qui a entrainé le disfonctionnement des fonctions hydrologiques de ce Mayo. Aujourd’hui celui-ci est envasé sur une distance d’environs 300 mètres créant ainsi des brèches qui entrainent l’engloutissement des terres (champs des sorgoh) d’où la perte des espaces cultivables par les petits agricultures qui faute des espaces développent des activités destructives de l’environnement (la création des nouveaux champs qui se caractérise par l’abatage des arbres, la spécialisation de certains ménages dans l’abatage, production et vente de bois verts et charbon). L’envasement de cette portion de cours d’eau joue également très négativement sur la production du riz de bas car les eaux sont déviées et la maitrise des eaux n’est plus chose facile pour les petits producteurs. Les effets conjugués (action anthropique et changement climatique) ont également conduit à la baisse des nappes phréatiques dans cette zone. Les membres des communautés ont du mal à s’approvisionner en eau potable pendant une certaine période telle qu’à partir du mois de Mars à Juin, cette situation est ressenti également chez les éleveurs qui ne trouvent pas de l’eau pour faire abreuver leurs bétails. Les puits traditionnels sont souvent taris à mis parcours à cause de la baisse des eaux des nappes phréatiques ou se dégradent chaque année par les érosions hydriques.
La mise en œuvres des activités d’aménagements et d’approvisionnent contribueront à lever les menaces qui planent sur les moyens d’existences des communautés locales.
Les communautés impliquées appartiennent à des catégories des groupes socioprofessionnels constituées des agriculteurs et éleveurs.

 
Loading map...

Project Snapshot

Grantee:
Association pour la Gestion des Terres et Eaux du Sahel
Country:
Cameroon
Area Of Work:
Land Degradation
Grant Amount:
US$ 36,587.00
Co-Financing Cash:
US$ 13,832.00
Co-Financing in-Kind:
US$ 22,035.00
Project Number:
CMR/SGP/OP5/Y2/CORE/LD/12/04
Status:
Satisfactorily Completed
Project Characteristics and Results
Policy Impact
Face à la situation de dégradation continue des terres agricoles qui a conduit à un climat de stagnation, voire de désinvestissement dans les activités agricoles, le Gouvernement, soucieux d’assurer la sécurité alimentaire et accroître les exportations agricoles, a révisé sa politique en élaborant la Nouvelle Politique Agricole (NPA) qui a facilité le lancement des programmes et projets de développement d’une agriculture durable. En 1990, une nouvelle politique agricole a été adoptée. Elle a été révisée en mai 1999, dans un document cadre intitulé « Politique Agricole - Nouveaux Défis ». Cette politique vise à: la consolidation du secteur agricole comme moteur du développement économique et social; amélioration de la sécurité alimentaire des populations grâce à l’augmentation des productions de l’ensemble des revenus. Ses principaux axes stratégiques sont: l’augmentation de la production et des revenus des exploitations agricoles; l’amélioration des facteurs environnementaux et du cadre incitatif.
Capacity - Building Component
Formation des membres des communautés sur les techniques de production des plants d’arbres (pépinières communautaires) : 20 personnes formées (04 hommes, 08 femmes et 08 jeunes) Formations des membres de la communauté sur les techniques durables de reboisement : 10 personnes par village soit 20 personnes formées (04 hommes, 08 femmes et 08 jeunes) formées sur les techniques durables de reboisement Formation des membres de la communauté sur les techniques de Défense et Restauration du Sol et Conservation des Eaux du Sol (DRS/CES) : 15 personnes par village soit 30 personnes forées (08 hommes 10 femmes et 12 jeunes) Formation des membres de la communauté sur les techniques de fabrication des composts, et aménagement des berges dégradées : 10 personnes par village soit 20 personnes formées (04 hommes, 04 femmes et 12 jeunes ; Constitution de deux comités de gestion donc chaque comité par village a en son sein 07 membres soit 14 personnes pour les deux villages : (06 hommes, 04 jeunes, 04 femmes)
+ View more
Indicators
Biophysical
Hectares of degraded land rest 15

Grantee Contact

Mr. ADAM BEN MINTHA
Phone: (237) 73 12 52 75
Email: gtesahel@yahoo.fr
 

Address

Quartier Domayo (route Comice, face Délégation Régionale de Petites et Moyennes Entreprises et Agence Commerciale Camtel)
Maroua , Extrême Nord , B.P. 494

SGP Country office contact

Ms. Mpeck Nyemeck Marie-Laure
Email:
Mr. Fogué Aimé Kamga
Phone:
(237) 22 20 08 00/22 20 08 01
Email:

Address

c/o UNDP Office, P.O. Box 836
Yaounde