Extension et consolidation des acquis du Projet de gestion communautaire de la vallée à Hypheane thebaica (palmier doum) de Goulbin’kaba pour la restauration et la préservation de la biodiversité dans la commune rurale de Kanembakaché/ Département de Mayahi/Région de Maradi.
Extension et consolidation des acquis du Projet de gestion communautaire de la vallée à Hypheane thebaica (palmier doum) de Goulbin’kaba pour la restauration et la préservation de la biodiversité dans la commune rurale de Kanembakaché/ Département de Mayahi/Région de Maradi.
D’une vocation traditionnellement sylvopastorale, le Goulbi a vu le défrichement agricole atteindre près de 2/3 de sa superficie avant que les autorités coutumières ne réagissent pour fixer le front de défrichement et faire appel aux autorités administratives pour sauvegarder les ressources encore existantes au niveau de la partie centrale. Après une phase relative aux filières de produits de doum et du bois, au foncier et à l’inventaire des ressources forestières et pastorales, des consultations locales ont été engagées pour mettre en place un plan d’aménagement intégré basé sur la régénération d’un peuplement adulte de doum et d’essence ligneuse accompagnatrices. Des directives techniques correspondant à la fois à la régénération du doum, des espèces ligneuses et des ressources pastorales ont été définies pour chacune des deux séries agro forestières et sylvopatorales sur la base d’une révolution de 30 ans et de rotation de 5 ans. Pour le doum le modèle d’aménagement repose sur la gestion des cellules de régénération correspondant aux taches de feuilles au niveau desquelles des rejets d’age varié seront sélectionnés pour devenir des tiges d’avenir. Ainsi l’objectif est d’atteindre en fin de révolution 300 doums d’âge mélangé par hectare dans la série sylvopastorale et 120 dans la série agro forestière dont 66% des femelles pour actuellement un peu moins de 45%.
Afin de minimiser les risques liés à la réduction de la production des feuilles au niveau des cellules de la régénération du fait de la dominance apicales des stipes en croissance, seule la moitié des taches des feuilles sera prise en compte pour la régénération du doum, les autres restants consacrés à la production des feuilles.
Les actions entreprises par un projet de ce genre de 2009 à 2011 s’est soldé des résultats très probants. Il faut noter que cette intervention a concernée 5ha de terre irriguée sur les 10ha de terre irrigable, 25ha des séries forestières ont été traitées et entretenu grâce aux actions de RNA et de semis direct des noix de doum et de traitement des glacis. Pour une meilleure amélioration et préservation de la diversité biologique de cette vallée la population et les services techniques se sont appesanti sur la nécessité de reprendre les mêmes types d’intervention pour couvrir une grande partie de la vallée.
La vallée du Goulbi N’kaba constitue le seul domaine forestier de la zone sud du chef lieu de la commune et s'étend sur 70 km de longueur. Ce patrimoine national enclin à plusieurs maux tels que l’ensablement, la surexploitation du palmier, le défrichement anarchique des arbres, nécessite sans nul doute une prompte action qui va dans le sens de la création d’une dynamique communautaire incitant la participation de tous à la préservation de cette vallée. Ce projet dont l’idée cadre essentiellement avec les attentes et les préoccupations des bénéficiaires trouvent aussi sa justification dans la définition de la vision et objectifs globaux et des orientations régionales et nationales à l’horizon 2015 notamment la définition des axes stratégiques de développement et de réduction de la pauvreté pour l’attente des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) à travers la stratégie de développement rurale (SDR) et la SDRP. Il permettra en outre l’atteinte des objectifs 3N (les Nigériens Nourrissent les Nigériens). Ce projet qui sera reconduit pour répondre à un certain nombre de préoccupations énoncées par les populations et identifiées depuis la phase diagnostique pour l’élaboration du projet regroupe les activités de terrain qui viendront remédier aux difficultés actuelles que rencontre le Goulbi.
Les actions à reconduire à travers la présente initiative se résument d’une part, à la pratique de la régénération naturelle assistée du doumier aussi bien dans l’espace sylvopastoral que dans la série agro forestière, le semi direct des noix de doumier, le renforcement du balisage biologique des bordures du Goulbi : remplacement de l’euphorbe par des espèces plus importantes et appétées par les animaux (plantation du bauhinia rufescens et Bouture du Commiphora africana), le dessouchage du sida cordifolia menaçant de disparition toute autre plante herbacée, et d’autres parts à la promotion des activités connexes d’irrigation pour lutter contre la pauvreté par la protection rapprochée du site d’irrigation en clôture barbelée renforcée des haies vives (l’acacia Sénégal, Acacia raddiana,…), le renforcement des capacités de production des populations par leur dotation en équipements d’hexaure (groupe motopompes),
 
Loading map...

Project Snapshot

Grantee:
Organisation non Gouvernementale TAIMAKON MANOMA
Country:
Niger
Area Of Work:
Biodiversity
Land Degradation
Grant Amount:
US$ 33,847.00
Co-Financing Cash:
US$ 47,404.00
Co-Financing in-Kind:
US$ 5,206.00
Project Number:
NER/SGP/OP5/Y1/CORE/BD/2011/11
Status:
Satisfactorily Completed

Grantee Contact

 

Address

Maradi
Maradi , Maradi ,

SGP Country office contact

Mr. Bassirou DAN MAGARIA
Email:

Address

Avenue Mali Bero à coté de la station TOTAL
Niamey, CUN, B.P. 11207